jeudi 8 septembre 2016

Sexualité sacrée, magie sexuelle et sexe tantrique : késako?





Ces sujets me reviennent souvent ces derniers temps, et répondre sans cesse la même chose aux questions en privé jusqu'à en faire des copié-collé, au bout d'un moment cela commence à bien faire... Donc, autant en faire un petit article sur le blog. Il est là pour ça, non ?

Il est parfois difficile de cerner la différence entre ces diverses formes de sexualités, d'autant plus qu'elles s’entre-pénétrent généralement (sans mauvais jeu de mots). Ainsi le sexe tantrique est toujours de la sexualité sacrée, mais la sexualité sacrée n'est pas forcément du sexe tantrique. De même, la magie sexuelle peut faire partie de la sexualité sacrée, ou pas (encore que... voir explication ci-dessous). Enfin, le sexe tantrique est de fait de la magie sexuelle, mais cette dernière n'est pas forcément tantrique. Vous suivez ? Bon, je décortique...

Sexualité commune vs sexualité sacrée


La sexualité commune est celle que tout le monde connaît. Pratiquée avec plus ou moins de satisfaction, avec plus au moins d'amour, souvent guidée par des pulsions effrénées. Mais surtout, sa caractéristique première est la suivante : c'est le sexe (l'énergie sexuelle) qui nous possède et nous soumet. Ce qui explique que l'on soit "vidé" après l'acte ou que la jouissance soit relativement fugace (voire absente), entre autres choses. Et lorsque la sexualité devient un simple exutoire et un consommable sans âme, elle n'est plus commune, mais profane, au sens littéral...

La différence avec la sexualité sacrée tient en ces deux points : ce sont d'une part les pratiquants qui prennent possession de l'énergie sexuelle, et non pas l'inverse, d'autre part la sexualité devient un acte de dévotion et de vénération (pas de la chair, mais de la vie qui l'anime). Donc simple, oui, mais pas facile à appliquer, j'en conviens. Et comme tout, cela s'apprend...

La magie sexuelle


La magie sexuelle est l'usage des pratiques sexuelles, toute forme confondue, à des fins occultes. Plus exactement, le but de la chose est d'utiliser l'énergie générée par l'acte sexuel pour agir occultement (psychiquement): initiation, guérison, envoûtement, influence à distance, création de volt...

Si toute forme de pratiques sexuelles peuvent être utilisées, cela ne signifie pas pour autant que toutes doivent forcément l'être pour que cela fonctionne. On pourra utiliser telle ou telle pratique selon nos goûts personnels, selon l'objectif à atteindre, selon notre propre système d'analogie et niveau de maîtrise. Sachant que la pratique solitaire (la masturbation) peut être elle aussi redoutablement efficace: être deux, voire davantage, est parfois un plus (oui, parfois, car ce n'est pas forcément le cas, en raison du niveau de maîtrise des participants), mais ce n'est absolument pas un sine qua non pour pratiquer la magie sexuelle. De la même manière, un mage/sorcier pourra tout à fait pratiquer efficacement avec un partenaire néophyte. Et ce sans même le mettre dans la confidence!

Et à quel moment, la magie sexuelle ne peut plus être qualifiée de sexualité sacrée? Tout simplement lorsque la dimension dévotionnelle disparaît et que la manipulation de l'énergie sexuelle ne sert plus qu'à assouvir des desseins allant à l'encontre de l'évolution. C'est-à-dire qu'au lieu de la recherche de maîtrise (de soi), c'est une addiction qui se met en place, un asservissement à l'éros, à l'impression de pouvoir et de puissance.

Dans ce dernier cas, on pourrait effectivement se demander si le titre de "magie" est mérité, vu que l'on se trouve ici avec un mélange de sexualité profane et de "basse magie", qui est l'apanage des pratiquants utilisant les énergies sans les connaître, sans les comprendre, sans les maîtriser. Mais ceci est un autre sujet...

Le sexe tantrique


Le sexe tantrique est l'usage de la sexualité (et donc de l'énergie sexuelle) dans le but de l'éveil de la conscience et de la kundalini, terme sanskrit pour désigner l'énergie universelle et toute puissante "lovée" en nous. Ici, on utilise la dimension érotique à des fins énergétiques, comme un levier permettant de passer à un niveau supérieur de conscience.

Dans cette pratique à visée spirituelle et occulte uniquement, les deux partenaires sont des tantrikas consommés! Bien que l'objectif soit l'éveil énergétique, cela n'empêche pas le désir charnel d'être présent en amont (hors de la relation tantrique, donc en raison de sentiments amoureux par exemple)... ou pas : les tantrikas de haut niveau non plus besoin d'avoir un attirance érotique l'un pour l'autre pour pratiquer avec fruits ensemble.

Le sexe dévotionnel (non tantrique)


Oui mais peut-on pratiquer une sexualité sacrée sans qu'il s'agisse de sexe tantrique ou de magie sexuelle?

Absolument. Dès que l'acte sexuel prend une dimension de vénération et d'amour partagé, avec une recherche de fusion et d'offrande de soi à l'autre avant celle de la simple satisfaction physique et egotique (la sienne comme celle de l'autre: tout comme l'addiction aveugle et débilitante, la performance et le sacré ne font pas bon ménage), il s'agit de sexualité sacrée.

C'est le sexe dévotionnel que prône le neo-tantra, ce mouvement new-age dont le credo est de vous aider à retrouver la dimension sacrée de votre sexualité. Donc, bien que le neo-tantra ne soit PAS du Tantra (Tantra Yoga), et que le sexe « neo-tantrique » ne soit PAS du sexe tantrique, ce qu'il tente de transmettre est tout à fait bénéfique et salutaire. De plus, le sexe dévotionnel est vraiment abordable, cette fois, par absolument tout le monde, indépendamment du niveau spirituel, énergétique et de maîtrise du psychisme. Suffit juste de s'aimer, et c'est tout bon. Si ça ce n'est pas de la bonne nouvelle, hein !

Ok... mais l'intérêt de tout ça, c'est quoi ?


L'énergie sexuelle est l'une des plus puissantes que nous offre la Nature, et de plus probablement la plus facile d'accès (j'ai dit d'accès, pas d'utilisation!). Rendez-vous compte, elle participe à toute vie !

Mais une autre l'est encore plus, puissante, qui non seulement participe à la vie, mais en est également la source: l'Amour. Avec la majuscule donc, parce qu'il ne s'agit pas du sentiment et de son cortège d'émotions chaotiques, ni d'une pulsion bestiale, mais de la réelle connaissance et de l'accueil sincère de la vie sous tous ses aspects, sans limite ni condition, qui produit un authentique et intense émerveillement de celle-ci.

Ainsi, la sexualité sacrée, même uniquement dévotionnelle, tant à rééquilibrer le psychisme, et par extension, le physique (santé et bien-être du corps de chair). Car l'Amour, manifesté au plus profond de chacune de nos cellules, peut soulever des montagnes...

Alors aimez-vous, bordel !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire