mardi 19 avril 2016

Les élixirs spagyriques, comment et pourquoi ?




Cet article fait suite à ceux détaillant les divers domaines de la Spagyrie (ici et ). Abordons à présent le sujet des élixirs spagyriques, et voyons comment ils sont obtenu, comment et pourquoi les utiliser.

Comment est obtenu un élixir spagyrique ?


La plante peut être travaillée de diverses manières pour en extraire la Quintessence. C'est ainsi que vous me verrez causer d'élaboration classique, avec ou sans alambic, mais également de cuisine, d'herboristerie, de préparations galéniques diverses... Car en effet, la spagyrie est avant tout, à l'instar des autres disciplines occultes, un état d'esprit avant d'être un ensemble de techniques !

Attention, la technique est indispensable, ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Simplement, sans le bon état d'esprit (ce qui ne s'obtient pas en un coup de cuillère à pot, mais au prix de nombreux efforts et de travail sans relâche, de temps et de dédication), la technique ne servira à rien. Sauf peut-être à faire le clown.

Mais revenons plus spécifiquement à l’élixir au sens littéral, ce précieux liquide dans sa petite fiole...

Certains d'entre-vous auront probablement déjà entendu des termes tel que solve, calcination, coagula... quelques-unes des phases opératives par laquelle passe la plante (et le spagyriste/alchimiste) lors de sa sublimation. On parle ici de l'élaboration classique, avec ou sans alambic.

Les puristes vont ici hurler que, sacrilège, un alambic est indispensable pour mener à bien le travail spagyrique ! Grossière erreur qui réduirait ce noble art au rang de gri-gri : depuis quand un instrument, aussi merveilleux soit-il, fait de vous un artiste ? C’est bien entendu tout le contraire, un « virtuose » est capable de confectionner avec des outils communs de véritables bijoux, tout comme le maladroit n’obtiendra rien de valable même avec le plus perfectionné des alambics…

Outre le travail spagyrique « classique » mentionné ci-dessus, il existe encore une autre méthode que j'affectionne particulièrement, qui se rapproche davantage de la sorcellerie traditionnelle et de l'herboristerie occulte. La confection est moins élaborée et plus rapide, certes, mais elle demande une compétence (à comprendre, une maîtrise) encore plus grande de la part de l'opérateur.

Dans un cas comme dans l'autre, je complète systématiquement ce qui précède par un travail occulte intense, usant de charges énergétiques associées aux Éléments.

Oui, mais quoi ça sert, un élixir spagyrique ?


Avant tout, une remarque importante : un élixir végétal n’a pas pour vocation de remplacer une quelconque médication visant à soigner un mal physique, donc si vous êtes suivi médicalement pour quoi que ce soit, n’interrompez rien sans l’avis de votre médecin !

Le règne végétal peut être d’un grand soutien pour l’humain, pour autant que l’on apprenne à l’écouter. L’action d’un élixir spagyrique est d’ordre holistique, c’est-à-dire que celle-ci s’étend sur le moindre aspect de l’être : pulsionnel, émotionnel, mental, psychique, spirituel…

L’élixir spagyrique stimule le bien-être et l’équilibre de l’être, aide à dénouer les blocages, conscients ou non, à impacter positivement sur le subconscient afin de nous permettre d’en tirer un maximum de bénéfices, à optimiser ses capacités mentales, sensorielles et extra-sensorielles, à mieux se connaître et se comprendre, à améliorer son empathie et relationnel (avec soi-même et les autres), à trouver sa voie personnelle…

Bref, les bienfaits de l’élixir spagyrique sont extrêmement nombreux !

Et on l'utilise comment ?


Un élixir spagyriste s’utilise à très petites doses, à raison de quelques gouttes à chaque prise (sachant qu’il se présente ici sous support alcoolique). Quelques exemples :

  • Deux ou trois gouttes dans un litre d’eau, à boire sur la journée ;
  • Quelques gouttes dans un pot de miel dont un savoure une (ou plusieurs pour les plus gourmands !) cuillère lorsque le besoin ou l’envie se fait sentir ;
  • Une goutte appliquée sur un centre énergétique ou l’autre, selon ce que l’on travaille : entre les deux sourcils, sur le plexus, … ;
  • Deux ou trois gouttes dans un onguent de soin ou une huile de massage (mélangez/secouez avant utilisation) ;
  • Une à trois gouttes sur une languette de papier d’Arménie à brûler… 

Il y a autant de possibilités que le permet votre imagination ! Même sans le consommer, un élixir peut agir sur soi en le gardant simplement à proximité, j’en ai fait à multiples reprises l’expérience. C’est pour cette raison que je le conditionne dans des petites bouteilles de verre transparent avec fermeture à vis : on peut ainsi à la fois le tenir entre ses mains sans risque, à la fois s’imprégner de sa couleur en pratiquant la visualisation méditative.

Pour aller plus loin sur le thème de la spagyrie, je vous invite à lire cet article, et ensuite celui-ci.


Manquant cruellement de temps, je n'ai toujours pas trouvé celui nécessaire pour me faire le site pro prévu... donc, pour ceux qui seraient intéressés par l'acquisition d'un élixir spagyrique digne de ce nom, connaître les tarifs et la marche à suivre, envoyez-moi un petit email à ambronyx@gmail.com


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire